Grève : agression et tentative d’intimidation à l’encontre d’adhérents CFDT

La CFDT condamne fermement l’agression et la tentative d’intimidation à l’encontre de ses adhérents de Meurthe et Moselle

Aujourd’hui (17/12/19) alors que des rassemblements et des manifestations étaient organisés dans tout le pays, à Nancy la CFDT a dû faire face par deux fois à un blocage de son cortège par des militants de SUD et des gilets jaunes. Lors du premier blocage, à la demande de la police, la décision a été prise de contourner l’obstacle et de passer le long du marché. La CFDT s’est alors trouvée à nouveau bloquée rue Ragrafe. Alors qu’il devenait clair que les ultras cherchaient l’affrontement, la CFDT a choisi de disperser ses troupes, les CRS faisant tampon.

Nous condamnons fermement l’agression et la tentative d’intimidation dont les adhérents de Meurthe et Moselle viennent d’être victimes. Nous rappelons que le droit de manifester est un droit constitutionnel et qu’il est un des fondements de la vie démocratique de ce pays. La CFDT est la première organisation syndicale de France et du territoire. Les intimidations ne nous empêcheront pas de continuer à défendre nos positions avec constance et de chercher à conjuguer intérêt des travailleurs et de l’ensemble de la société.

Partager :