La CFDT veut mieux pour les agents

Pour la CFDT, le compte n’y est pas

  • Parce que la valeur du point d’indice est bloquée depuis juillet 2010, que les fonctionnaires ont depuis cette date généré une économie de, 7 Milliards d’euros, pour les comptes publics
  • Parce que le cumul des hausses de l’inflation et des cotisations sociales a conduit à des baisses annuelles de 0,5% à 0,7% du salaire net moyen des agents, malgré les avancements d’échelon et de grade.
  • Parce que la revalorisation des carrières ne sera durable qu’avec une augmentation régulière de la valeur du point.

Pour la CFDT, il faut agir pour aller au-delà.

Le 26 février, toutes les fédérations de fonctionnaires (à l’exception de FO) ont signé un communiqué commun, qui prévoyait que :

« Les organisations syndicales, CCT, CFDT, CGC, FAFP, FSU, Solidaires et UNSA,  porteuses des exigences des agents publics jugeront à cette aune les annonces qui seront faites par le gouvernement. Si celles-ci étaient trop éloignées de leurs attentes et de celles des personnels qu’elles représentent, elles en appelleront à la mobilisation des agents de la Fonction publique y compris par la grève et les manifestations. »

Lors de l’annonce gouvernementale du 17 mars, seule l’UNSA a trouvé les mesures accordées aux fonctionnaires suffisantes.

Dès lors, les organisations non satisfaites par cette annonce devraient conformément au communiqué intersyndical du 26 février appeler à la grève.

En appelant à la grève le 22 mars, la CFDT Fonctions publiques est cohérente

  • avec l’engagement intersyndical du 26 février d’agir dans le cas de mesures gouvernementales ne permettant pas de compenser les pertes de pouvoir d’achat des fonctionnaires
  • avec sa volonté de défendre les rémunérations des fonctionnaires (en terme de carrière avec les acquis du PPCR et de maintien du pouvoir d’achat avec cette mobilisation pour obtenir plus que les deux fois 0,6 % prévus par le gouvernement )

Et les autres organisations ?

Seule la CFDT Fonctions publiques respecte la logique du communiqué du 26 février en appelant les fonctionnaires à faire grève le 22 mars pour demander plus que les annonces faites par le gouvernement le 17 mars.

La CGT, Solidaires et Fo préfèrent inviter les salariés et leurs militant à se mobiliser le 31 mars contre la nouvelle version de la loi El Khomery, en y ajoutant tous les motifs de mécontentements du moment, dont la situation des fonctionnaires.

LE GOUVERNEMENT DOIT MIEUX RECONNAÎTRE LES QUALIFICATIONS, LES COMPÉTENCES ET L’ENGAGEMENT DES AGENTS PUBLICS. C’EST UNE PRIORITÉ QUE PORTE LA CFDT.

TOUS EN GRÉVE LE MARDI 22 MARS

Deux rassemblements sont organisés en Lorraine

à Metz, 15 h devant la préfecture

à Épinal, 14 h devant la préfecture

Télécharger le tract

Partager :