Les agents de la fonction publique de l’État en position de mobilité

Au 31 décembre 2019, plus de 110 000 fonctionnaires de l’État, soit 7,4 % des effectifs, ne sont pas en activité dans leur administration ou corps d’origine (position de mobilité professionnelle) selon les statistiques de la DGAFP (voir document en pièce jointe)

Pour mémoire, dans cette étude statistique, quatre positions de mobilité sont présentées : le détachement, la disponibilité, la mise à disposition (MAD)  et la position normale d’activité (PNA).

Fin 2019, la part des fonctionnaires civils gérés par un ministère qui n’exercent pas leur activité dans leur administration ou corps d’origine progresse légèrement à 7,4 % contre 7,2 % en 2018. Les deux principales positions de mobilité sont les détachements, représentant 41,2 % des fonctionnaires en mobilité et les disponibilités 37,2 %. Les ministères de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Transition écologique et solidaire ont de loin la part la plus élevée de leurs fonctionnaires en position de mobilité (33,6 % et 28,8 %) en raison d’un recours important à la position normale d’activité (PNA).

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ainsi que le ministère de la Transition écologique et solidaire sont les deux principaux utilisateurs de la PNA où cette position représente respectivement 60 % (en baisse par rapport à 2018 par un double effet d’une légère baisse du nombre d’agents en PNA et d’une hausse globale des mobilités) et 65 % des fonctionnaires en mobilité. Dans les autres ministères, cette position ne concerne que 4,4 % 3 des agents en mobilité.

 – – – – – – – – –  –
Répartition du nombre de fonctionnaires en position de mobilité statutaire par ministère d’origine au 31 décembre 2019

– – – – – – – – – –

Consulter l’étude complète de la DGAFP

Partager :