Message de Laurent Berger adressé à tous/te·s les militant·es de la CFDT.

Bonjour à toutes et à tous,

En réponse à la crise sanitaire que traverse le monde et notre pays, les autorités publiques ont appelé à un certain nombre de mesures individuelles et collectives. Parmi celles-ci, un confinement important pour éviter les contacts physiques, avec un impact très fort sur tous les travailleurs. Evidemment, l’impact n’est pas le même selon les secteurs professionnels et les situations individuelles. Il y a ceux qui sont en première ligne, je pense aux agents des hôpitaux mais aussi des EHPAD, aux aides à domicile ainsi qu’aux travailleurs du social. Je pense aussi aux salariés et aux agents de divers champs professionnels, qui continuent d’aller travailler, par devoir ou parce qu’ils n’ont pas le choix, parfois la peur au ventre parce que les conditions de sécurité ne sont pas bonnes. Je pense enfin à tous les précaires qui sont, comme souvent, les premiers concernés par les pertes d’emploi, mais aussi les plus invisibles.

Cette crise bouleverse également le quotidien des militants syndicaux que nous sommes. Mais j’ai pu voir ces derniers jours une CFDT mobilisée comme jamais, à tous les étages de l’organisation. Avec une rapidité exemplaire, chacun a interrompu son quotidien pour se mettre à disposition là où il était le plus utile. A l’écoute des travailleurs, pour répondre à leurs questions, parfois angoissées, pour les défendre lorsque c’est nécessaire, pour les soutenir, lorsqu’ils ont besoin d’aide.

C’est aussi cela le sens de notre syndicalisme : prendre la mesure des défis à affronter et, collectivement et individuellement, prendre sa part de responsabilité, sa part de solidarité. C’est souvent par temps de crise que se révèlent les individus et les organisations. Aujourd’hui, je suis très fier de nous, parce que nous sommes encore une fois au rendez-vous, à notre place d’organisation syndicale. Pour cela, bravo et merci à chacune, chacun d’entre vous !

Cette période spéciale que nous vivons ne fait que commencer, nous allons devoir tenir dans la durée. Alors restons aussi attentifs aux uns et aux autres, solidaires y compris entre nous. Continuons de relayer la vie des travailleurs et de proposer, de nous engager pour les protéger.

Je suis persuadé que dans quelques semaines nous serons tous très heureux de nous retrouver pour travailler et militer dans des conditions plus classiques. Nous reprendrons alors le fil de notre activité. D’ici là, courage et une pensée pour toutes et tous.

Bonne santé à toutes et tous.

Amitiés syndicales.

Laurent Berger

Partager :