Grilles des Salaires au 01 janvier 2021

Les grilles de salaires au 1er janvier 2021, ci-dessous, tiennent compte des mesures PPCR qui devaient entrer en vigueur en 2020, mais reportées suite au gel de 2018, et qui s’appliquent bien à partir du 1er janvier 2021, soit :

  • pour les catégories C, la revalorisation des indices de la grille C1 avec création d’un 12ème échelon à l’indice 382 (IM) au 1er janvier 2021.
  • pour les catégories C, la revalorisation des indices de la grille C2 au 1er janvier 2021
  • pour les catégories C, la revalorisation de l’indice du 10ème échelon de la grille C3 qui passe de 466 à 473 (IM) au 1er janvier 2021
  • pour la majorité des catégories A, la création d’un nouvel échelon en haut du deuxième grade, à l’indice 821 (IM) au 1er janvier 2021

Vous constaterez, une nouvelle fois, que les premiers indices (330, 331, 332 …) génèrent des salaires inférieurs au salaire minimum (SMIC), et ce, malgré, la revalorisation PPCR. La CFDT Fonctions Publiques a adressé un courrier à la ministre pour palier à cette injustice.

Pour mémoire : Le “à payer” correspond à un salaire, basé sur des indices, prenant en compte la retenue Pension (11,10%) ainsi que les CSG (9,2%) & CRDS (0,5%) appliqués sur 98,25% du salaire brut.
Ne sont pas prises en compte les primes (IR, PFR, RIFSEEP, PSR, IAT, NBI, ISS,…), ni la RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique qui s’applique en partie sur les primes), ni l’Indemnité de Résidence (1% et 3%), ni l’indemnité compensatrice de la hausse de la CSG.
De plus, depuis le 01/01/2019, le prélèvement de l’impôt à la source (PAS) est effectif sur vos bulletins de paie, mais bien évidemment ne peut être intégré dans le “à payer” de nos grilles.

A noter : Les grilles de salaires fonctionnent également pour les agents de l’Agriculture (MAA) pour les corps équivalents (TSDD=TSMA, SACDD=SA, Adjoints Administratifs, Adjoints techniques, Attachés). Pour les IAE, une grille vous est proposée dans la liste ci-dessous.

Malgré une grande attention lors de l’édition, des erreurs sont toujours possibles. Si vous en constatez, merci de les signaler au chef de projet internet : Contact Webmestre

 

Vous trouverez ci-dessous, en pièce jointe, un document PDF contenant l’ensemble des liens vers les grilles de salaires au 01/01/2021

Partager :

Salaire 2021 dans la fonction publique : La valeur du point d’indice reste inchangée au 1er janvier 2021

Salaire 2021 dans la fonction publique : La valeur du point d’indice dans la fonction publique reste inchangée à 4,686 € au 1er janvier 2021.

Aucune revalorisation du point d’indice pour la rémunération des agents dans la fonction publique, depuis le 1er février 2017.

La valeur du point d’indice dans la fonction publique permet de calculer le traitement brut des agents publics en multipliant cette valeur par leur indice majoré (IM) correspondant à l’échelon de leur grade.

La valeur du point d’indice dans la fonction publique au 1er janvier 2021

La valeur annuelle du traitement afférent à l’indice 100 majoré reste fixée à 5 623,23 € depuis le 1er février 2017.

Ainsi, au 1er janvier 2021, la valeur du point d’indice reste fixée à 4,686 € (point brut)

En prenant en compte la retenue pour Pension (11,10%) ainsi que les CSG (9,2%) & CRDS (0,5%) appliqués sur 98,25% du salaire brut, la valeur est de 3,719 € (point “net”).

En multipliant l’indice majoré (IM) par ce point “net”, on obtient un “net à payer” dans lequel il n’est tenu compte ni les diverses primes (IR, PFR, RIFSEEP, PSR, IAT, NBI, ISS, …), ni la Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP), ni l’Indemnité de Résidence (1% et 3%), ni l’indemnité compensatrice de la hausse de la CSG, ni le prélèvement de l’impôt à la source (PAS).

Pour information, l’ensemble de nos grilles salariales feront l’objet d’une mise à jour au 1er janvier 2021 avec mise en ligne en suivant.

 

Partager :

Salaires : Augmentation du SMIC, la CFDT demande l’adaptation des grilles indiciaires

Une nouvelle fois, l’augmentation du Smic conjuguée au gel de la valeur du point d’indice fait que les indices des premiers échelons de la grille de rémunération de la catégorie C sont inférieurs au Smic.

Vous trouverez ci-dessous (et ci-joint) le courrier adressé à la ministre Amélie de Montchalin par la secrétaire générale de la CFDT Fonctions Publiques, en date du 5 janvier 2021.

– – – – – – – – – – –

ATTENTION : l’ensemble des grilles de salaires par corps, au 1er janvier 2021, seront publiées sur notre site le jeudi 7 janvier 2021, à partir de 00h00.

– – – – – – – – – – –

 

– – – – – – – – – – –

Partager :

Complémentaire Santé et prévoyance dans la Fonction Publique : un engagement historique !

Vous trouverez ci-dessous (et en PJ) le communiqué de presse n° 9 de la CFDT Fonctions publiques du 18 décembre 2020, ainsi que l’article d’Acteurs Publics du 18-12-20 : “Complémentaire santé : la participation à 50 % des employeurs publics bientôt obligatoire”

– – – – – – – – – – – – –

La CFDT Fonctions publiques porte depuis de nombreuses années la revendication d’une participation financière obligatoire des employeurs publics à la protection complémentaire en santé et prévoyance de l’ensemble des agents publics, quel que soit leur statut.

Ce sera chose faite, progressivement certes, mais le seuil des 50% de participation sera atteint pour tout le monde entre 2024 et 2026.

Continuer la lecture

Partager :

Le « forfait mobilités durables » : quel remboursement pour les agents?

Cette fiche, rédigée par le pôle juridique de la CFDT Fonctions publiques, reprend les dispositions règlementaires concernant le forfait mobilités durable.

De quoi s’agit-il ?

Pris en application de la loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d’orientation des mobilités, trois décrets instaurent, pour chacun des trois versants de la fonction publique, un « forfait mobilités durables ».

Il s’agit d’un remboursement (fixé à 200 € et 100 € pour 2020) de tout ou partie des frais engagés, par les agents, au titre de leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail avec leur vélo ou vélo à assistance électrique, ou en tant que conducteur ou passager en covoiturage.

Continuer la lecture

Partager :

Comité National du Fonds pour l’Insertion professionnelle des Personnes en situation de Handicap dans la Fonction Publique

Une seule association présente et de nombreux employeurs absents, le quorum est atteint grâce aux neufs organisations syndicales présentes ! Inacceptable dans un contexte de crise sanitaire alors que les agents vulnérables sont les plus impactés.

Pendant la première vague, l’État a protégé les travailleurs vulnérables. Depuis, la situation de ces personnes a été relativisée au point de faire oublier le fait que de nombreux malades travaillent et que cela devient de plus en plus difficile pour eux de se maintenir dans l’emploi en raison de leur état de santé.

De plus, les proches des personnes à risques restent pour l’instant exclus des dispositions de protection.

Continuer la lecture

Partager :

Covid-19 – Questions/Réponses

Lors de la publication de la circulaire du Premier ministre du 1er septembre 2020, relative à la prise en compte dans la fonction publique de l’État de l’évolution de l’épidémie de covid-19, il avait été annoncé la parution d’une “Foire aux questions”, élaborée par la DGAFP : en voici la mise à jour du 16 décembre 2020

   Questions/réponses au 16-12-20 (PDF)

 


La Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) a mis à jour, le 16 décembre, ses “questions-réponses” sur la gestion de la crise du covid-19 dans le secteur public.

Le document reprend, entre autres, les dispositions relative au télétravail instaurées par la circulaire Fonction Publique du 29-10-20.

Dans le document destiné tant aux agents qu’aux employeurs, la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) prend acte de l’ordonnance du 15 octobre, par laquelle le juge des référés du Conseil d’Etat a suspendu les dispositions du décret du 29 août 2020 restreignant les critères de vulnérabilité au Covid-19. Pour rappel, ces critères permettent aux salariés concernés de bénéficier du chômage partiel et, du même coup, aux agents publics – là encore ceux qui sont concernés – d’être placés en autorisations spéciales d’absence (ASA), lorsqu’ils ne peuvent pas exercer leurs fonctions en télétravail.

“En l’absence d’une nouvelle décision du Premier ministre, les critères retenus par le précédent décret du 5 mai 2020 s’appliquent à nouveau”, avait précisé la haute juridiction. Au lieu des 4 pathologies retenues par le décret du 29 août, ce sont donc les 11 pathologies listées dans le décret du 5 mai qui ouvrent droit aux ASA, lorsque les personnes vulnérables ne peuvent être placées en télétravail.

Partager :

Plan d’action égalité professionnelle

Cette fiche rédigée par le pôle juridique de la CFDT Fonctions publiques reprend les dispositions concernant le plan d’action relatif à l’égalité professionnelle

De quoi s’agit-il ?

En application de la loi n° 2019-828 de transformation de la fonction publique, certains employeurs publics doivent élaborer et mettre en œuvre un plan d’action relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, au 31 décembre 2020 au plus tard.

Qui est concerné ?

L’État et ses établissements publics administratifs, les collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale de plus de 20 000 habitants, ainsi que l’ensemble des établissements publics mentionnés à l’article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière et le Centre national de gestion.

Comment est-il élaboré ?

Continuer la lecture

Partager :

Les lignes directrices de gestion

Par Pôle juridique – CFDT Fonctions publiques

Cette fiche rédigée par le pôle juridique de la CFDT Fonctions publiques reprend les dispositions concernant les lignes directrices de gestion

De quoi s’agit-il ?

L’article 30 de la loi n° 2019-828 de transformation de la fonction publique impose  que les décisions individuelles en matière de mutation, de mobilité, d’avancement et de promotion ne soient plus soumises à l’avis préalable des commissions administratives paritaires.

Les lignes directrices de gestion (LDG), dont la mise en place a été rendue obligatoire par cette même loi, constitueront, à compter du 1er janvier 2021, le socle à partir duquel toutes ces décisions individuelles seront désormais élaborées.

Elles revêtent donc une relative importance dont il convient de connaître le contenu.

En effet, ces LDG déterminent la stratégie pluriannuelle de pilotage des ressources humaines, ses enjeux et ses objectifs, dans chaque administration, collectivité territoriale et établissement public, notamment en matière de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.                                      

Qui est concerné ?

L’ensemble des agents (fonctionnaires et contractuels) des trois versants de la fonction publique.

Continuer la lecture

Partager :