Hausse de la CSG : la prime déçoit les fonctionnaires

La hausse de la CSG sera neutralisée en 2018 et en 2019 grâce à une prime dont le montant sera ensuite gelé.

Voilà une prime qui n’enchante guère les fonctionnaires. A compter de janvier, certains d’entre eux vont toucher une «indemnité compensatrice» de 1,67 % de leur rémunération brute, destinée à neutraliser la hausse concomitante de 1,7 % de la CSG.

Les modalités ont été précisées par décret, le 30 décembre. Agents statutaires, magistrats, militaires, ouvriers d’Etat, contractuels de droit public, maîtres dans l’enseignement privé, praticiens hospitaliers … quelque 5,6 millions de personnes sont concernées. Le léger écart entre les deux taux s’explique par le fait que l’assiette de la CSG est un peu moins importante que le salaire lui-même.

«C’est une compensation au centime près. Aucun agent de la fonction publique ne verra sa feuille de paie augmenter à la fin du mois, contrairement à ce qu’avait promis Emmanuel Macron», regrette Jean-Marc Canon, responsable de la CGT Fonction publique. Dans une lettre ouverte à la fonction publique, en avril 2017, le candidat avait en effet déclaré: «J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant.»

Finalement, seuls les salariés et 75 % des indépendants enregistreront un gain, l’exécutif considérant que le dégel du point d’indice en 2016-2017 et l’accord Hollande sur les carrières ont déjà réalisé la promesse de hausse du pouvoir d’achat des fonctionnaires. Indemnité dégressive dans le temps «A terme, nous sommes perdants, car l’indemnité est dégressive dans le temps», critique de son côté Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT Fonction publique. En effet, le montant de la prime sera revalorisé en 2019 sur la base des revenus de 2018, mais par la suite, il sera pétrifié. Alors que la CSG, elle, va augmenter avec les salaires. «L’année 2018 commence mal, avec la suspension de l’accord sur les carrières, le gel du point, le rétablissement du jour de carence», proteste la syndicaliste.

Les syndicats ont obtenu que les fonctionnaires recrutés en 2018 aient droit à la prime. Certaines personnes ne toucheront qu’une partie de l’indemnité, car ils auront à la place des baisses de cotisations. La plupart des titulaires paient ainsi la contribution exceptionnelle de solidarité de 1 %, assimilée à une cotisation chômage: à partir de ce mois, elle disparaît, et ils toucheront une prime réduite à 0,67 %. Même opération pour les contractuels qui ne seront plus redevables de la cotisation maladie de 0,75%. Selon les calculs de la CGT, en catégorie A, la prime d’un professeur payé 1.740 euros net sera de 20 euros par mois ; celle d’un attaché à l’équipement appointant à 3.175 euros atteindra 32 euros. Avec 2.426 euros net, le contrôleur de seconde classe en catégorie B touchera 24 euros.

Partager :

Bonne et heureuse année 2018

Toute l’équipe de la CFDT interco 54 vous souhaiteRésultat de recherche d'images pour "cfdt interco bonne année 2018"

Que 2018 soit une année de tolérance, de solidarité et de progrès pour tous. Qu’elle vous apporte, joie, réussite, prospérité et santé.

Agir ensemble, pour construire un avenir meilleur n’est pas une utopie, mais une réelle invitation à défendre vos droits.

Agir ensemble pour obtenir, ne pas subir, agir ensemble pour savoir s’opposer quand il le faut, savoir résister et aussi accepter quand c’est justifié et nécessaire… sont les valeurs que la CFDT défend au quotidien.

Continuons, ensemble, à  montrer qu’il existe des réponses fondées sur la justice et la solidarité face aux difficultés que nous vivons. Elles sont une arme contre le repli sur soi, le populisme, la haine et le rejet de l’autre.

Pour cela, vous pouvez compter sur une CFDT, déterminée, ambitieuse et revendicative, forte surtout de la richesse de toutes celles et ceux qui la font au quotidien, forte de ce que vous lui apportez. 

Amitiés syndicales

Lionel MAIRE
Secrétaire Général CFDT Interco 54

Partager :

Conseil Supérieur de la FPT du 20/12/2017

Deux projets de textes pour ce Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (CSFPT) du 20 décembre dont le seul objectif est de «bidouiller» la réglementation relative aux élections CAP afin de tenter de mettre en cohérence les groupes hiérarchiques avec le report de PPCR induisant celui de l’accès à la catégorie A des travailleurs sociaux.

La séance  a aussi été l’occasion  de  présenter  le rapport  d’auto-saisine  intitulé «Revaloriser la catégorie A de la fonction publique territoriale».

Par ailleurs la question de la compensation de la hausse de la CSG a été abordée, ainsi que la présentation d’un travail sur le logement intermédiaire dans la FPT.

1-La CFDT a poursuivi son combat contre le report à février 2019du passage en A des travailleurs sociaux. Pour souligner l’iniquité et l’incohérence de cette décision avec la tenue des élections des CAP en décembre 2018, la CFDT a proposé un vœu adopté (malgré le vote contre de la CGT) proposant que cette nomination soit effective au plus tard au 01/12/18. Les  2 projets de décrets doivent être soumis au Conseil d’Etat. En cas d’avis défavorable de celui-ci ils ne pourront pas s’appliquer. A la CFDT qui lui demandait quel est «le plan B», le représentant du gouvernement a répondu qu’il n’y en avait pas et qu’en conséquence les agents seraient liés à la CAP B en tant qu’électeurs et, éventuellement, élus. La CFDT a également vigoureusement bataillé pour tenter d’obtenir la suppression des groupes hiérarchiques, mais là encore la position gouvernementale est inflexible.

[Lire la suite …]

Partager :

Rendez-vous social

Huit des neuf organisations syndicales représentatives de la Fonction Publique (FO a refusé de s’associer à cette demande) ont signé un courrier commun adressé au Ministre Gérald DARMANIN et au Secrétaire d’État Olivier DUSSOPT demandant d’avancer le rendez-vous salarial.

[Lire le courrier …]

Partager :

Olivier Dussopt donne les grandes lignes de l’agenda social 2018

Le secrétaire d’État, Olivier Dussopt, a présidé l’assemblée plénière du Conseil commun du 19 décembre 2017. Dans son intervention, il a rappelé son attachement au dialogue social et son estime pour le travail et l’investissement de l’ensemble des agents publics dans l’exercice de leur mission. Il a salué aussi les 8500 apprentis qui sont en formation dans les trois versants de la Fonction publique.

Lire la suite

Partager :