Courrier unitaire PPCR

La CFDT – comme vous le savez fait partie des organisations syndicales qui ont signé le protocole PPCR qui a permis à tous de bénéficier d’un avancement de carrière plus rapide et d’une augmentation de salaire minimale après des années de gel du point d’indice.

Le ministre de l’Action et des Comptes Publics a indiqué récemment que « la situation des finances publiques nous oblige à nous interroger sur le calendrier de mise en œuvre du protocole et de l’étalement de sa montée en charge ».

La CFDT – par le canal UFFA – a donc adressé au 1er Ministre un courrier cosigné par les organisations syndicales signataires du protocole lui demandant de respecter les engagements pris : vous trouverez en pièce jointe cette lettre.

La CFDT ne laissera pas le gouvernement détricoter le PPCR et pèsera de tout son poids pour que le calendrier prévu dans le protocole ne connaisse aucun changement.

[Lire le courrier unitaire]

Partager :

Conseil commun Fonction Publique du 10/07/17

Le tout premier Conseil Commun de la Fonction Publique du nouveau quinquennat s’est tenu le 10 juillet dernier. Protocole et phase d’observation ont laissé place à des  prises de parole successives qui laissent entrevoir dès à présent des préoccupations et des approches peu conciliables sur certains points.

Se voulant rassurante et affichant un goût du dialogue social approprié, la déclaration du Ministre de l’Action et de Comptes Publique, Gérald DARMANIN, n’a pourtant trouvé que peu d’écho auprès de ses interlocuteurs. A la lueur des annonces et des marges de négociation pressenties, la perspective de la tenue d’Etats Généraux de la Fonction Publique à l’automne 2017 incite en partie à la vigilance.

C’est pourquoi l’intervention commune et celles, respectives, des 9 organisations syndicales présentes ainsi que celle du président du Conseil Supérieur de la Fonction Publique ont toutes alerté le Ministre sur la nécessité d’un travail à la hauteur des chantiers : plus approfondi, moins précipité, plus continu, évalué et concerté.

En phase avec ces revendications, la prise de parole de la délégation CFDT-INTERCO rapporte également, sans détours, le mécontentement et les préoccupations de terrain en défendant des revendications précises, en proposant des pistes de réflexion claires et concrètes pour améliorer l’ensemble des aspects du service public et du parcours de ses agents.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à prendre connaissance de l’intégralité des différentes interventions ci-dessous :

Déclaration de la CFDT
Déclaration du Ministre
Déclaration du Président du CSFPT
Communiqué commun
Courrier unitaire

Partager :

APL : baisse de 5 € par mois

En annonçant ce week-end la baisse de 5 euros par mois des Aides Personnelles au Logement (APL), le gouvernement donne un très mauvais signal aux familles les plus pauvres et aux jeunes.

Ces aides bénéficient à près de 6,5 millions de personnes, dont environ 1 million de jeunes de moins de 25 ans.

La baisse de 5 euros n’est pas anecdotique pour ceux qui ont déjà beaucoup de mal à « boucler les fins de mois », notamment les jeunes, les salariés en grande précarité et certains retraités.

Pouvoir se loger est pourtant un élément essentiel pour se former, travailler et pour lutter contre l’exclusion.

Les aides aux logements sont donc indispensables pour favoriser l’émancipation des jeunes, l’accès à l’emploi des salariés et le maintien des retraités à leur domicile, même si elles justifient trop souvent l’augmentation des loyers par les propriétaires.

Pour la CFDT, une politique d’aide au logement et de régulation des loyers ne peut pas commencer par un « coup de rabot » pénalisant les plus fragiles.

Face à cette annonce injuste et contre-productive, la CFDT demande au gouvernement de renoncer à la baisse des APL.

Communiqué de presse publié le 24 juillet par la commission exécutive de la CFDT.

Partager :

DGCL : Groupe de travail ATSEM, 6 juillet 2017

Rappel du contexte :

Suite à la remise du rapport en auto saisine du CSFPT sur le cadre d’emplois des Atsem en février 2017, la ministre de la fonction publique, Annick Girardin, a écrit 2 lettres de missions, l’une à la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL), l’autre à l’Inspection Générale de l’Administration (IGA).

Elles visent à travailler sur : les missions, des mesures sur les conditions de travail, la pénibilité du métier et des outils de prévention, permettre l’accès à la formation pour faciliter une passerelle vers un emploi en catégorie B, la double hiérarchie. Le nouveau ministre, Gérald Darmanin, a validé la continuité de ces travaux.

Lire la suite

Partager :

« Attention à la justice sociale »

Laurent Berger prévient Emmanuel Macron : « Attention à la justice sociale »

Paris Match
Publié le 12/07/2017
Anne-Sophie Lechevallier

Le leader de la CFDT met en garde l’exécutif dans un entretien où il n’hésite pas à adresser quelques coups de gueule.

Paris Match : Jugez-vous nécessaire cette réforme du code du travail, un an seulement après la loi El Khomri ?
Laurent Berger : Après les lois El Khomri, Rebsamen, et de sécurisation de l’emploi, il aurait été pertinent d’évaluer les dispositifs déjà mis en place. Mais notre pays ne parvient jamais à faire le bilan des lois successives. Ceci dit, le président de la République a été élu après avoir promis de mener cette réforme, nous devons donc faire avec.

Permettra-t-elle de créer massivement des emplois ?
Je ne le pense pas. Seuls deux éléments le permettent. D’une part, des investissements intelligents sur les enjeux de demain, comme les transitions numérique et écologique, pour créer une économie performante par sa capacité à innover et à faire face aux transformations du monde. D’autre part, l’élévation des compétences et un meilleur accompagnement des salariés dans leurs parcours professionnels. C’est tout l’objet du Compte personnel d’activité que la CFDT a défendu et que le gouvernement devrait développer davantage.
Lire la suite

Partager :

Les soldes de la Fonction publique débutent fort

Lors de la tenue du Conseil commun de la Fonction publique du 10 juillet 2017 (CCFP : instance réunissant les fonctions publiques de l’Etat, de la Territoriale et de l’Hospitalière), la CFDT Fonctions publiques a signifié au ministre de l’Action et des Comptes publics en charge de la Fonction publique, Gérald Darmanin, qu’elle considérait comme choquantes ses annonces sur le gel de la valeur du point d’indice et le rétablissement du jour de carence.

Les annonces du ministre :

  • Organisation des Etats généraux du service public sur les missions, autour d’une écoute directe des agents et des usagers (y compris sous forme dématérialisée). Pas question pour la CFDT d’accepter un contournement des organisations syndicales.
  • Organisation d’un rendez-vous salarial à l’automne.
    Pas question pour la CFDT d’envisager une poursuite du gel des salaires.
  • Le dispositif PPCR continuera à être mis en œuvre, mais le calendrier de mesures risque d’être une difficulté. Il faudra donc en discuter car, selon le ministre, l’accord n’est pas financé jusqu’en 2020.
    Pas question pour la CFDT que la parole de l’Etat puisse être même partiellement remise en cause.

Lire la suite

Partager :

Gel du point d’indice et jour de carence

Conseil commun de la Fonction publique du 10 juillet 2017 présidé par le ministre Gérald Darmanin Déclaration de la CFDT Fonctions publiques (Mylène Jacquot)

Monsieur le ministre,

Comment débuter notre intervention sans faire référence à l’actualité et aux annonces que le Gouvernement a choisi de faire sans attendre la réunion des partenaires sociaux.

Choquants sur le fond, le gel de la valeur du point d’indice et le rétablissement du jour de carence le sont car ils ont un impact non négligeable sur le pouvoir d’achat des agents publics, fonctionnaires et contractuels. Mais ils sont tout aussi choquants sur la forme. Que vous le vouliez ou non, ces annonces ravalent les agents au rang de variable d’ajustement budgétaire, et laissent à penser que nous ne serions qu’une charge pour les comptes publics, en occultant notre apport et notre contribution à la richesse nationale.

Sur la forme, alors même que depuis la fin du mois de mai, nous sommes dans une période où il appartient à chacun de nous d’être responsable, force est de constater que le choix de faire ces annonces en-dehors de tout dialogue social, politisant ainsi la gestion des agents de la Fonction publique n’est pas de nature à donner l’image d’employeurs publics responsables.

Responsable, justement, la CFDT tient à l’être. Si nous sommes là aujourd’hui, c’est pour  reprendre le fil noué par vous le 23 mai dernier, dans l’intérêt de celles et ceux que nous représentons.

Nous vous avions fait part de nos attentes et exigences :

Lire la suite

Partager :

La Cité Judiciaire de Nancy, ce long ! très long naufrage !

Les qualificatifs se suivent et se ressemblent, fonctionnement en mode dégradé, une longue agonie, une très grande souffrance, des conditions de travail indignes … Les années se suivent et se ressemblent.

Mais comment et pourquoi en est on arrivé là ?

La cité judiciaire a ouvert officiellement en 1982. Il y a eu depuis, plusieurs chantiers de réhabilitation en 30 ans (vitrage, chauffage, étanchéité). Il manquait alors (déjà!) 30 % des effectifs.

Le bâtiment a eu son agrément d’ouverture au public par la commission de sécurité il y a 5 ou 6 ans . C’est dire que tout n’allait pas pour le mieux et que le bâtiment nécessite un entretien suivi.

Il y a 10 ans sous le règne d’un certain NS, les budgets ont été amputés en quelques années de 40 %. Le bâtiment a alors commencé à se déliter, un peu comme la vieille maison de famille qui se déglingue. Dans le même temps il a été décidé de ne plus recruter qu’un fonctionnaire sur 2, alors que 60 % des effectifs de greffe devaient partir à la retraite dans le même laps de temps. Déjà aux yeux de beaucoup, le fonctionnaire n’assurait plus un service mais était considéré comme une charge pour la nation. Pourtant le discours officiel parlait alors (déjà!) de sanctuarisation des budgets pour la Justice.

Lire la suite

Partager :