Réforme des retraites : dernières actualités

Analyse du rapport du conseil d’orientation des retraites (COR) et retour de l’entrevue du 25 novembre avec le Premier ministre.

Présentation du COR

Le COR est une institution indépendante, créée en 2000, où participent les partenaires sociaux, dont la CFDT.
Son rôle est de réaliser des projections de situation du système de retraites. Il n’effectue ni prévision ni préconisation.

Rapport du COR

Les dépenses de retraites exprimées en pourcentage de PIB restent stables avec moins de 14% du PIB en 2025.
C’est pourquoi la CFDT affirme que nous avons les moyens de financer nos retraites.

Ce sont les ressources qui restent insuffisantes, conséquence entre autres des choix du Gouvernement (baisse du nombre de fonctionnaires, non-compensation des exonérations de charges sociales) dénoncés par la CFDT.

Ce qu’en dit la CFDT

Le déséquilibre provoqué par la baisse des recettes, ne doit pas être compensé par des mesures paramétriques qui pénaliseraient les salarié.e.s et agents de la fonction publique.
Ainsi la CFDT s’opposera à tout changement d’âge de départ à la retraite ou de durée d’activité.

L’urgence n’est pas budgétaire mais sociale en luttant contre les inégalités. C’est pourquoi la CFDT souhaite une réforme systémique, en mettant en place une retraite universelle, plus juste, mieux redistributive, reconnaissant 10 formes de pénibilité, permettant de gérer son départ à la retraite et assurant un minimum de pension décente.


Concertation avec le Premier ministre

Reçue le 25 novembre dernier à Matignon par le Premier ministre, en présence du ministre de la Santé et des solidarités et du Haut-commissaire aux retraites, la CFDT a réaffirmé sa revendication pour un système de retraites universel, plus juste et porteur de progrès social.
Elle a rappelé ses lignes rouges : refus de toute mesure paramétrique demandant des efforts supplémentaires aux travailleurs.
Elle a demandé la gouvernance partagée du nouveau système, avec un réel pouvoir de décision exercé par les partenaires sociaux.

A l’issue de cette entrevue, aucune décision n’a été prise, le Premier ministre souhaitant poursuivre ses rencontres avec les partenaires sociaux, avant de prendre la parole.

Durant le temps de la concertation, la CFDT continuera de porter ses revendications pour une retraite universelle. Cohérente avec ses choix de faire progresser les droits des travailleurs, elle continue de privilégier le dialogue, sans hésiter à rappeler ses lignes rouges.

Partager :