Analyse du vote des fonctionnaires au premier tour de l’élection présidentielle

Élection présidentielle 2022 : les résultats du premier tour - Ville de  Chaville

Luc Rouban, du CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po), vient de publier une note de recherche sur le vote des fonctionnaires à la présidentielle 2022 et son évolution par rapport à 2017. « Le vote en faveur de la droite radicale a progressé de manière générale », dit-il. En effet, dans une note, le chercheur remarque une progression du vote pour Marine Le Pen : entre 2017 et 2022, la candidate du Rassemblement national a gagné 9 points chez les agents publics.

L’analyse du vote des fonctionnaires au premier tour de l’élection présidentielle confirme l’étude que l’on avait précédemment menée sur leurs intentions de vote au mois d’avril 2021. Le vote en faveur d’Emmanuel Macron s’est tassé, notamment dans la catégorie A, mais il résiste bien. Il progresse dans la catégorie C et même, contrairement à toute attente, dans la fonction publique hospitalière (FPH). Cela indique que le vote macroniste a pris racine y compris dans le secteur public pourtant plus contestataire que le secteur privé et alors même que la question des services publics et de leur misère était au centre de la campagne électorale.

La sociologie des trois fonctions publiques commande très largement les résultats puisque les cadres de catégorie A constituent 56% de la fonction publique de l’État (FPE), du moins si on y incorpore les enseignants, ce qui n’est ni le cas de la fonction publique territoriale (FPT), dont les trois quarts des effectifs sont composés d’agents de catégorie C, ni celui de la FPH où la proportion d’agents de catégorie A est de 38%. Il en résulte que les écarts de la FPT et de la FPE avec les salariés du secteur privé sont assez réduits.

Le cas de la FPE est le plus complexe et cela pour trois raisons. Tout d’abord, son ancrage à gauche s’avère assez faible, puisqu’au total la gauche ne réunit que 37% de ses suffrages (38,5% si l’on ajoute les suffrages qui se sont portés sur les candidats de l’extrême-gauche, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou).

Ensuite, et cela malgré tous les conflits générés par la politique menée lors du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, ce dernier réunit 27% de ses suffrages et arrive en tête du second tour, comme il en réunit d’ailleurs aussi 28% dans la FPH où l’on aurait pu s’attendre à des réactions électorales bien plus négatives à la suite de la crise sanitaire de la Covid-19.

Enfin, le vote pour la droite radicale s’y est affirmé, en moyenne au profit de Marine Le Pen bien plus que d’Éric Zemmour. Néanmoins, ces deux candidats font jeu égal chez les cadres de catégorie A de la FPE qui ont voté à 7% pour la première et à 8% pour le second.
… Lire la suite dans la note complète

– – – – –

– – – – – – –

Partager :