Décrets relatifs au complément de traitement indiciaire (CTI) : pour la CFDT encore trop d’exclus!!

Extension du complément de traitement indiciaire(CTI) à certains agents publics | CDG44Même si le Gouvernement a tenu sa promesse de transformer la prime de revalorisation en CTI avec rétroactivité au 1er avril 2022, il y a encore trop d’exclus et la CFDT continue de revendiquer l’intégration de l’ensemble des personnels du social et du médico-social dans le dispositif CTI.

Un projet de décret excluant les médecins territoriaux qui n’auront droit qu’à une prime.

Les médecins des établissements médico-sociaux pourront uniquement bénéficier d’une prime facultative et non d’un CTI. Outre la rupture d’égalité de traitement, la CFDT dénonce les conséquences inévitables qui seront induites par ces dispositions :

  • désertion des médecins dans ces établissements,
  • glissement de tâches sur les autres personnels (infirmiers, sages-femmes, etc.),
  • dégradation du service rendu aux publics les plus fragiles.

Que revendique la CFDT concernant le complément de traitement indiciaire (CTI) ?

La CFDT continue de revendiquer l’intégration de l’ensemble des personnels du social et du médico-social dans le dispositif CTI.

Plutôt qu’une mesure ciblée sur les grades ou les missions exercées à titre principal, la CFDT réclame l’attribution de ce CTI (un peu plus de 189 euros augmentation du point d’indice inclus) pour l’ensemble des agents travaillant dans les établissements et les services concernés par le périmètre du décret.

La CFDT vote un voeu au CSFPT du 26 octobre 2022

La CFDT a voté un vœu1 du conseil supérieur de la fonction publique territorial (CSFPT) du 26 octobre 2022, rappelant la revendication de ne laisser personne au bord du chemin.

La CFDT ne lâchera rien que ce soit pour le CTI ou les rémunérations.

Partager :