Fonction publique : mobilisé(e-s) le mardi 10 octobre

Depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s’accumulent pour les agent(e-s) de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d’emplois sur les 3 versants de la Fonction publique …

Et contrairement à l’engagement fait aux agent(e-s) public(que)s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant”, la hausse de la CSG se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c’est à dire sans gain de pouvoir d’achat pour les agent(e-s) !

Ainsi, toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agent(e-s) public(que)s et fragilisent les services publics rendus aux usagers. C’est inacceptable.

C’est totalement injuste pour les agent(e-s) et c’est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs. Ces mesures ne contribuent en rien à l’amélioration de la qualité des services publics.

Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d’un débat de fond sur ses missions s’appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées. Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l’ensemble des agent(e-s) public(que)s.

C’est pour faire entendre ces profonds désaccords que les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent(e-s) à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d’un rendez-vous salarial.

Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l’engagement professionnel des agent(e-s) par une augmentation du pouvoir d’achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent(e-s) d’exercer leurs missions de services publics.

Partager :

Le Ministre Darmanin signe les décrets PPCR 2017

Le ministre Gérald Darmanin en charge de la Fonction publique nous informe par son compte tweeter qu’il vient de signer les décrets d’application 2017 du protocole PPCR. Toujours sur Tweeter, l’Uffa CFDT note que la pression et les engagements « des signataires paient » mais qu’elle « reste vigilante et revendique le respect du calendrier PPCR ». Nous vous encourageons à retweeter ce tweet.

Ces décrets devraient être publiés dans les jours qui viennent au JO qu’il faudra bien entendu surveiller de près.

Partager :

Le CPA enfin accessible aux agents de la fonction publique

Comme les salariés du secteur privé, les agents des trois fonctions publiques (État, Territoriale et Hospitalière), fonctionnaires ou non-titulaires, peuvent enfin bénéficier du compte personnel d’activité (CPA) qui leur permet l’accès à la formation et la prise en compte du bénévolat. Un décret publié au Journal officiel du 10 mai 2017 précise les modalités de sa mise en œuvre. Le CPA a pour objectifs de renforcer l’autonomie des agents de la fonction publique et de faciliter leur évolution professionnelle par des droits universels et portables, car ils sont attachés à la personne et sont conservés en cas de changement d’employeur.

Une disposition législative en 2 étapes

Le décret 2017-928 du 6 mai 2017 fait suite à la publication de l’ordonnance 2017-53 du 19 janvier 2017 portant diverses dispositions relatives au compte personnel d’activité, à la formation et à la santé et la sécurité au travail dans la fonction publique. Ces dispositions modifient le droit à la formation professionnelle tout au long de la vie et instaurent le compte personnel d’activité dans la fonction publique. Les mesures sont entrées en vigueur le 11 mai 2017. Et c’est au 31 décembre 2017 que les agents seront crédités de leurs premières heures de CPF acquises pour l’année 2017.

Lire la suite

Partager :

Jour de carence : la CFDT appelle à un dialogue à la hauteur des enjeux !

Après avoir décidé le gel de la valeur du point d’indice, le ministre en charge de l’action et des comptes publics et de la Fonction publique, Gérald Darmanin, a annoncé brutalement le rétablissement du jour de carence qui avait déjà montré toutes ses limites lors d’une précédente tentative entre 2011 et 2014.

Si on peut partager la nécessité d’une maîtrise des dépenses publiques et de la dette, le focus sur des stéréotypes a pour effet de stigmatiser les agents publics, en occultant leur contribution à la richesse nationale dont on ne se souvient malheureusement que lors de terribles crises financières ou d’événements dramatiques.

La CFDT Fonctions publiques appelle la fin des annonces inspirées par la Cour des Comptes afin de bâtir la confiance nécessaire pour un dialogue social exigeant et transparent.

Il faut redonner aux agents de la Fonction publique des perspectives de carrière à la hauteur de leur travail et de leur investissement dans l’accomplissement de leurs missions, chantier engagé par le protocole sur les carrières et les rémunérations qu’il convient de mener à son terme.

Il faut donner aux agents de la Fonction publique la capacité d’organiser leur travail au plus près du terrain. Ils sont les premiers à pouvoir l’améliorer.

Il faut permettre aux agents publics un accès digne de ce nom à la prévention et aux soins en ouvrant une négociation sur la participation financière des employeurs à la protection sociale complémentaire en matière de maladie et de prévoyance qui est aujourd’hui à des niveaux indigents.

La CFDT Fonctions publiques le redira au ministre : les agents publics ne sont pas une variable d’ajustement budgétaire. Construisons un dialogue social à la hauteur des enjeux.

Partager :

Laurent Berger : «Au final, nous sommes déçus» par la réforme du code du travail

Le secrétaire général de la CFDT estime, dans un entretien au « Monde » que « le gouvernement a raté le coche » avec la réforme du code du travail.

Le gouvernement doit dévoiler, jeudi 31 août, à midi, le contenu des ordonnances sur la réforme du code du travail. Auparavant, le premier ministre, Édouard Philippe, a réuni les cinq organisations syndicales représentatives et les trois organisations patronales. Dans un entretien au Monde, Laurent Berger, exprime sa déception. Pour le secrétaire général de la CFDT, le « gouvernement a raté le coche ».

Comment jugez-vous le contenu des ordonnances ?

La CFDT n’était pas demandeuse d’une réforme du code du travail mais d’une évaluation de celles menées par les précédents gouvernements. Le président de la République avait annoncé ce projet et il est donc légitime à le faire. Nous sommes entrés dans la concertation de façon loyale, en faisant des propositions. La CFDT y voyait une occasion d’avancer vers la codécision dans l’entreprise ou le renforcement de la présence de représentants des salariés dans les conseils d’administration. Au final, nous sommes déçus. Peu de nos propositions ont été retenues. Nous avons le sentiment que l’on reconnaît la présence syndicale a minima sans lui donner les moyens de se déployer. Le gouvernement a raté le coche. Il y a une occasion manquée sur le renforcement du dialogue social et par ailleurs des dispositions négatives pour les salariés.

Lesquelles ? Lire la suite

Partager :

La CFDT lance une carte-pétition


Suite aux annonces du gouvernement : gel de la valeur du point d’indice, rétablissement du jour de carence, remise en cause du calendrier PPCR, la CFDT Fonctions publiques tient à rappeler ses attentes et ses exigences pour la Fonction publique et l’ensemble de ses agents, quel que soit leur statut.

Pour peser sur les engagements à obtenir du Gouvernement, elle lance une carte-pétition.

On y retrouve l’essentiel de l’expression de la CFDT Fonctions publiques  depuis le début de ce quinquennat et notamment lors du Conseil commun du 10 juillet dernier.

La pétition sera remise au Gouvernement dans le courant du mois d’octobre.

Lire la « lettre ouverte aux agents publics » d’Emmanuel Macron du 12/04/2017

Partager :

Décorrélation du point d’indice : la fausse bonne idée

En présence des différents représentants des collectivités territoriales conviés à la Conférence des territoires du 17 juillet dernier, le Président de la République a tenu à préciser quelle était sa vision d’une gestion novatrice de la fonction publique :

« Il n’est pas normal, lorsqu’on cherche à augmenter par exemple le point de la fonction publique hospitalière, que toutes les fonctions publiques soient entraînées dans le même mouvement. Nous devons avoir une gestion différenciée des fonctions publiques, parce que leur réalité est différente, parce que les contraintes de gestion qu’on fait ensuite peser de manière mécanique sur les collectivités locales sont peu soutenables. »

Précipitation maladroite ou volonté délibérée de fragiliser un peu plus le statut des fonctionnaires, la déclaration du chef de l’état s’ajoute au train inquiétant de mesures unilatéralement pressenties à l’encontre du secteur public, désormais confirmées en hâte et tous azimuts.

Lire la suite

Partager :

Courrier unitaire PPCR

La CFDT – comme vous le savez fait partie des organisations syndicales qui ont signé le protocole PPCR qui a permis à tous de bénéficier d’un avancement de carrière plus rapide et d’une augmentation de salaire minimale après des années de gel du point d’indice.

Le ministre de l’Action et des Comptes Publics a indiqué récemment que « la situation des finances publiques nous oblige à nous interroger sur le calendrier de mise en œuvre du protocole et de l’étalement de sa montée en charge ».

La CFDT – par le canal UFFA – a donc adressé au 1er Ministre un courrier cosigné par les organisations syndicales signataires du protocole lui demandant de respecter les engagements pris : vous trouverez en pièce jointe cette lettre.

La CFDT ne laissera pas le gouvernement détricoter le PPCR et pèsera de tout son poids pour que le calendrier prévu dans le protocole ne connaisse aucun changement.

[Lire le courrier unitaire]

Partager :