Charte égalité professionnelle des juridictions administratives

La charte d’égalité professionnelle femmes-hommes a été signée au Conseil d’État le mardi 6 juillet 2021 1. C’est une première dans ce périmètre où le dialogue social n’est pas toujours évident et peut se réduire à une simple information contraignant le collectif Interco CFDT à rappeler à cette administration peu encline à la contradiction qu’il est de l’intérêt de tous – du sien comme de celui des agents – de pratiquer un dialogue ouvert et opérant.

Cliquez sur ce lien pour lire l’article:Charte égalité professionnelle des juridictions administratives

Bonne lecture

Partager :

Hausse des arrêts maladie des agents publics : la Cour des Comptes fait ses recommandations

À la demande de la commission des finances de l’Assemblée nationale, la Cour des comptes a enquêté sur la rémunération des agents publics en arrêt maladie. Les arrêts de travail des agents de la fonction publique connaissent depuis plusieurs années une nette tendance à la hausse – le nombre moyen de jours par agents a augmenté de 21 % en seulement cinq ans, entre 2014 et 2019. Si cette augmentation touche les trois versants de la fonction publique, les fonctions publiques territoriales et hospitalières sont davantage concernées.

Continuer la lecture

Partager :

Agents vulnérables : identification et modalités de protection des agents publics reconnus vulnérables à la Covid-19

Une circulaire de la DGAFP (direction générale de l’Administration et de la Fonction publique) en date du 9 septembre 2021, expose le dispositif relatif aux agents dits vulnérables à la Covid19, qui présentent un risque élevé de développer une forme grave d’infection au virus.

Continuer la lecture

Partager :

IFSE : conditions de mise en œuvre en gestion de la clause de réexamen de l’IFSE au titre de l’année 2021

L’article 3 du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d’un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (RIFSEEP) précise que le montant de l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise fait l’objet d’un réexamen « 2°- Au moins tous les quatre ans, en l’absence de changement de fonctions et au vu de l’expérience acquise par l’agent ».

Continuer la lecture

Partager :