Christophe Castaner promet de faire la part belle aux polices municipales dans le futur Livre blanc sur la sécurité intérieure

Les policiers municipaux de la fédération INTERCO CFDT ont participé activement, pendant deux jours, aux débats de la commission consultative des polices municipales en présence du ministre, qui a conforté la commission dans ses missions d’amélioration des conditions de travail et des rémunérations des agents des trois cadres d’emploi.

Un Livre blanc sur la sécurité intérieure, commandé par le Premier ministre, sera rédigé avec pour objectif la présentation en 2020 d’un projet de loi dans lequel le ministre a indiqué qu’une part belle serait faite aux polices municipales. La CFDT fera part de ses propositions et participera activement à la rédaction de ce Livre blanc, afin que le futur projet de loi sur la sécurité intérieure intègre réellement les policiers municipaux dans le continuum sécurité.

Christophe Castaner s’est dit très attentif au fait que la police municipale ne soit pas oubliée lors de la réforme des retraites. Il souhaite l’équité des retraites entre policiers municipaux et policiers nationaux.

Le secret de Polichinelle est dévoilé : généralisation du portail d’accès des polices municipales aux fichiers du système national des permis de conduire et du système d’immatriculation des véhicules. Il a évoqué la possibilité de le faire évoluer pour prendre en compte les besoins des services.

Dans le cadre de deux groupes de travail, la CFDT a martelé ses revendications et l’impatience des policiers municipaux pour les trois cadres d’emploi C, B et A en matière salariale, sociale et de prise en compte de la souffrance au travail.

La CFDT a revendiqué la création d’un cadre réglementaire pour les brigades spécialisées. Nous avons exigé l’encadrement et le contrôle strict par les préfectures de l’emploi des ASVP.

Pour les policiers municipaux de la fédération interco CFDT, l’amélioration des conditions de travail, de déroulement de carrière et de rémunération sont les réponses principales à l’exigence d’un service public de sécurité de qualité.

Partager :