Suppressions d’effectifs dans la Fonction Publique … et au MTES

Le projet de loi de finances (PLF) pour 2020 doit être présenté le 27 septembre en conseil des ministres, et les ministères se sont vu transmettre durant l’été leur feuille de route en termes d’effectifs pour 2020. Selon un article du Parisien, les deux plus fortes baisses (en équivalents temps plein) concerneront le ministère des solidarités et de la santé et celui de la transition écologique et solidaire (MTES).

Ces notes confidentielles indiquent que 2593 postes de fonctionnaires seront supprimés d’ici l’année prochaine, pour une économie “de l’ordre de 75 à 100 millions d’euros en 2020” pour les caisses publiques. Ce chiffrage est toutefois “sans nul doute une estimation haute de la réalité”, indique le document.

Au total, entre 2019 et 2022, 7067 postes de fonctionnaires d’État vont être supprimés. Pour écrémer le nombre d’agents, Gérald Darmanin et la Direction générale des Finances Publiques donnent l’exemple, avec 5731 postes en moins, soit -4,6% des effectifs. Mais d’autres ministères s’apprêtent à subir une coupe encore plus importante.

L’Écologie prioritaire … pour les suppressions de postes !

Le ministère des Solidarités et de la Santé s’allégera ainsi de 1080 postes, représentant 6,1% de ses effectifs. Tandis que celui de la Transition écologique (MTES) perdra 4961 postes sur trois ans (dont 1769 en 2020), soit 5% de ses effectifs ! Heureusement que l’Écologie fait partie des priorités de ce gouvernement, sinon qu’est-ce que ça serait !

L’augmentation prévue du budget du ministère (+640 M€ en 2020 et +900M€ sur la période 2019-2022 : voir notre article : Budget 2020 des ministères : les gagnants, les perdants (15-07-19)) cachait en fait une des plus fortes baisses de postes du ministère de l’Ecologie.

Infographie Le Parisien, avec ajout UFETAM-CFDT