La confiance dans les syndicats est bonne en 2022

56 % des salariés font confiance aux syndicats pour défendre leurs intérêts d’après une enquête Kantar [1] menée pour la CFDT à l’occasion de son congrès. C’est le meilleur résultat depuis 2013. Les salariés pensent que les pouvoirs publics devraient associer davantage les travailleurs et leurs représentants pour préparer l’avenir. Ils devraient aussi jouer un rôle dans la définition des modes de travail et bénéficier de plus de pouvoir et de moyens.

Une confiance renforcée de façon globale mais aussi dans les entreprises et les administrations

Si donc 56 % des salariés font confiance aux syndicats (+5 points par rapport à 2019) de façon globale, c’est aussi le cas sur les lieux de travail. En effet, 54 % des salariés font confiance aux syndicats pour défendre leurs intérêts dans les entreprises et les administrations (+5 points aussi par rapport à 2019).

Toutefois, bien qu’en progression de 6 points par rapport à 2019, avec 38 %, la confiance de l’ensemble des Français vis-à-vis des syndicats reste encore modeste loin de celle que les Français accordent à d’autres institutions : les hôpitaux (82 %), les PME (80 %), la sécurité sociale (74 %) ou même les grandes entreprises (50 %). Mais elle est nettement supérieure à celle accordée aux médias avec 29 % (quasi stable) et aux partis politiques avec 21 % (+5 points).

Les syndicats doivent être davantage associés

Les salariés sont 88 % à penser que « les pouvoirs publics doivent associer davantage les syndicats pour préparer l’avenir » et cela, à quelques nuances près, quels que soient la taille de leur entreprise, leur catégorie professionnelle ou leur statut (privé ou public).

Par ailleurs, 79 % des salariés pensent que les salariés ont un rôle à jouer dans la redéfinition des modes de travail actuels. Là encore, il y a peu d’écart suivant les entreprises, les catégories et le statut des salariés.

Les rôles et les moyens des syndicats doivent être renforcés

80 % des salariés pensent qu’il faut renforcer le rôle et les moyens des représentants du personnel dans les entreprises et les administrations. Ce point de vue est plus particulièrement partagé par les salariés des entreprises de 500 à 999 salariés (89 %) et chez les employés (88 %). Il n’y a pas d’écart entre le public et le privé.

Une confiance accrue vis-à-vis de la CFDT

S’agissant d’une enquête effectuée pour la CFDT, n’ont été publiés que les résultats concernant cette organisation. Ces résultats sont très positifs pour elle puisque 59 % des salariés lui font confiance pour défendre les salariés. Ils lui font confiance pour défendre les acquis (60 % ; +9 points par rapport à 2019), faire avancer le dialogue social (59 % ; +10 points) et conquérir de nouveaux droits (51 % ; +10 points).

Plus largement cette enquête relativise le discours de certains sur la perte d’influence des syndicats. Les salariés sont une majorité à leur faire confiance et veulent qu’ils jouent un rôle plus important dans la société et les entreprises en France. À l’heure où la situation politique est instable, avec les associations et les organisations patronales ils constituent un point d’appui important pour participer à la construction des politiques publiques qui concernent le social. À condition que chacun joue le jeu du dialogue…

 

Partager :